IMG_0142-1

Xilitlà : La jardin d’un grand malade

Après deux nuits passées au bord de l’eau à proximité de la cascade de Tamul nous avons repris la route.
Trop de fourmis de feu, pas un brin de réseau, et une chaleur é-cra-san-te. une quarantaine de degrés à l’ombre, et 80% d’humidité… on commençait à en souffrir un chouya trop !
Nous voilà donc à nouveau en route vers le sud, vers Xilitlà et

LAS POZAS : Les jardins d’Eduard James

Soyons honnêtes… Monsieur James comptait dans sa tête un sacré auditoire. Cet endroit est vraiment… particulier. C’est beau et à la fois extrêmement étrange. Ca me laisse quelques frissons par moment même. Sébastien est lui… complètement dépassé. On se laisse porter, enchainant escaliers et maisons sans murs ni toit, et on finit par se perdre complètement au point de ne plus retrouver la sortie.

Le lieu en lui même est féérique. La végétation y est dense et incroyablement verte. Les animaux ne manquent pas, et la présence de la cascade explose la plus value du lieu.

Devinez quoi… Eduard James était… tadam… UN ARTISTE ! C’était un poète. Bon ce ne sont pas ses poèmes qui lui ont permis de s’offrir cet écrin de verdure mais plutôt du fait qu’il est le cousin (ou quelque chose comme ca) de la reine d’Angleterre, oui rien que ça !

Bref, je n’épilogue pas plus. Je suis heureuse d’avoir vu ce lieu de mes propres yeux. C’est difficile à imaginer sans l’avoir vu. De la à revenir… non ! D’autant plus que c’est 70 pesos par personne (soit 3€50) et que c’est très cher pour la région !

Faites  partie de nos contacts privés pour ne rien manquer de l'aventure !