Coccinelle en panne

Se préparer aux galères

Ça c’est sur … il y en aura !

Mais bon quand on peut les prendre avec le sourire parce qu’on sait qu’on a une solution c’est toujours mieux !

Pour faire un tour du monde il est indispensable d’être débrouillard… même quand on ne l’est pas !

Voilà donc ce à quoi nous allons nous préparer et comment !

  • Prendre des cours de mécanique ! C’est ce qui me semble le plus important ! Ça parait rien mais quand on est coincé au milieu de nulle part, au fin fond du désert on a pas de mécanicien ni de dépanneuse sous la main…  Mon mari est tres doué en mécanique, merci beau-papa pour les leçons dès l’enfance ! Il n’aime pas avoir les mains dans le cambouis, mais quoi qu’il en dise il s’en sort très bien. Je compte donc sur lui pour changer les roues, les plaquettes de frein, les disques, la courroie, faites les vidanges etc… Si on n’y connait rien des cours intensifs et poussés sont pour moi indispensables.
  • Se faire un repac’ du manuel des castors juniors ! Apprendre à allumer un feu, faire de noeuds… Si on a du mal à changer une ampoule, poser un cadre, fixer des tringles à rideaux droite (ou encore monter un meuble ikéa sans être en tabarnak !!!) c’est le moment de s’y mettre parce que la vie sur la route ce sera autrement plus compliqué que d’assembler RÅSKOG (parole d’ikéa’ddict !)
  • Avoir des rudiments (c’est le minimum) des langues les plus parlées dans le monde. Donc anglais, espagnol, et si on est courageux : chinois. Avant de partir nous prendrons des cours intensifs de ses deux langues. Je parle couramment anglais mais pas un mot d’espagnol, ou en tout cas seulement ceux qui sont identiques à l’italien… j’ai donc du pain sur la planche et comme mon cher et tendre amour est plus doué en mécanique et bidouille que pour les langues étrangères, ce sera ma job !
  • Connaitre sa caravane, dans les moindres détails.
  • Développer un coté MacGyver ! Ça à la maison, c’est moi aussi ! Et en voyage ce sera la même chose. Depuis petite on m’appelle MacGyver (non non je plaisante pas) et sérieusement j’adore ça. Faire un château-fort à mâchicoulis avec 3 cartons c’est ma plus grande passion ! Ce ne sera donc pas difficile pour moi, mais je pense que même si on ne l’est pas à la base on l’apprend vite sur le tas une fois qu’on s’est frotté à quelques galères.
  • Développer ses connaissances concernant les soins et les maladies. Alors pour le coup c’est plus sérieux et surtout plus important. En voyage on passe par beaucoup d’endroits et on se frotte à beaucoup de nouvelles choses. Il se peut que notre corps ne soit pas toujours capable de se défendre de l’envahisseur assez rapidement et on tombe malade. Voilà ce qui est donc pour moi vital :
    • Connaitre les symptômes des maladies les plus courantes (grippe, gastro, …) chez nous mais aussi dans les pays que l’on va visiter.
    • Apprendre les rudiments des mécanismes de corps humain… Bon ça semble un peu complexe dit comme ça mais ce que je veux surtout dire c’est penser santé naturelle. Par exemple en dessous de 39, on ne donne surtout rien pour faire tomber la fièvre, la fièvre est là parce qu’elle combat infection si on la fait tomber artificiellement elle ne permet pas de nous guérir… Tel aliment est idéal dans tel cas (ex : l’eau de riz en cas de gastro/flu…), les bains dérivatifs peuvent aider à éliminer et faire baisser la température, un cataplasme de lin et des oignons soignent les congestions, l’huile d’olive chaude (pas brulante) dans les oreilles soigne les otites… bref, la liste est immensément longue, mais ce sont des choses qu’il est très important d’avoir en tête ou en tout cas pas bien loin dans un carnet, car à moins que vous ne voyagiez de pharmacie en cabinet médical vous n’aurez pas toujours sous la main ce qu’il faut ou en tout cas pas immédiatement !
    • Dormir sur le livre de Danièle festy (en espérant avoir les facultés d’Edgar Cayce !!!) pour connaitre les huiles essentielles qui pourront aider pour les petits maux et grands bobos.
    • Faire pareil sur la bible de l’homéopathie !  L’homéopathie est quelque chose de tres puissant quand on sait bien s’en servir ! Ici on utilise que ça quand on est malade et donc… on ne l’utilise jamais ! Non plus sérieusement ça fait parti des médicaments simples, tres utiles et qui ne se périment pas ! 
      • Et si vous n’avez pas les capacités d’emmagasiner un bouquin en dormant dessus et bien je vous conseille d’embarquer dans vos bagages les « bibles » sur ces sujets là. Bible de la santé au naturel, bible de l’homéopathie, bible des huiles essentielles… (Everywhere in the world, Amazon est mon ami !)

Faites  partie de nos contacts privés pour ne rien manquer de l'aventure !

No Comments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *