family coste

Famille momentanément hors service

Dur dur l’arrivée dans un nouveau pays où tout est si différent.
On prend nos marques sur la langue, les us et coutumes, on découvre la nourriture mais le corps a semble t-il plus de difficultés à s’y faire.

Couette chaude et bassine

C’est devenu notre seul confort ces derniers jours.

Tout a commencé avec moi. La veille de notre visite de Zacatecas, alors que j’étais seule avec Timothy j’ai commencé à être mal, très mal. Après près d’une journée à me tordre de douleur (et ) le tout a fini par passer avec une (pseudo) bonne nuit de sommeil.
Deux jours plus tard c’est Timothy qui s’y est mis et qui depuis ne peut plus rien avaler. Même le lait maternel ne passe plus, et pour cause il contient tout ce que je mange ici. Cela fait donc trois jours que Timothy est lui aussi pas très en forme.

Depuis hier soir Sébastien est rentré dans le cercle privé des malades et a été rejoint (pour mon plus grand désespoir) par Eleanor qui a une toute toute toute petite mine.

A l’heure qu’il est nous devrions être prêts, lavés, ayant mangé et en train de plier la caravane. Parés à partir pour Aguascalientes, où l’on nous attend. Sauf que voilà, Seb semi-dort dans le lit. Eleanor, qui n’a pas digéré la banane de ce matin, est allongée sur un matelas dans le salon devant moi, et Timothy, levé à 10h, dort à nouveau depuis 11h, soit déjà 1h40…

Les troupes sont en petite forme.

Pyrogenium / Arsenicum album / Charbon actif

J’essaie de garder le cap, même si j’avoue me sentir un peu comme seule au monde dans ces moments là. S’occuper de tout le monde sans moi même succomber.
La journée est donc en mode off malgré la quantité de choses à faire, mais c’est ainsi, on fait avec, demain sera meilleur !

Lundi 10 avril 2017

Des nouvelles du front.

Bon après nos dernières nuits et journées chaotiques… on va mieux !

(Encore merci pour tous vos messages 🙏🏻)

Tout le monde a bouché son nez et bu un grand verre d’eau argileuse, quelques goutes d’homéo-placentaire pour les loulous et depuis plus personne n’a eu la nausé. Les enfants ont mangé de la semoule de riz en guise de dîner et tout le monde a « bien dormi » (pour des malades on s’entend… et au vu des dernières nuits ! )

Pour les précautions sanitaires, vous avez été nombreux à nous conseiller l’eau en bouteille ou le coca. Merci beaucoup.
Alors nous ne buvons que de l’eau en bouteille (mais nous avons énormément mangé avec les locaux ces 4 derniers jours…) et pour le coca, cela fait tellement longtemps que nous n’en buvons plus que lorsqu’on a le malheur d’en prendre un verre, on a des crampes d’estomac pendant 3 jours…

J’ai tout de même béni mon idée de génie de mettre une couche « au cas où » à Eleanor bien qu’elle n’en porte plus depuis ses deux ans.
Timothy a lui aussi mieux dormi, et Seb a meilleure mine (ouf !). Moi je suis passée au travers, je ne sais pas trop comment je dois dire, merci mes super anticorps qui déchirent !

Va tout de même bien falloir que nos corps prennent le pli du pays. C’est pas vraiment dans nos habitudes de manger gras, épicé et cinq fois par jour.

Il est 10 h, Eleanor dort encore, la journée commence, on va se préparer notre petit déjeuner quotidien et cet après-midi nous partirons bel et bien pour Aguascalientes.

A tres bientôt !

Audrey, la survivante.