family coste

10 000 kilomètres en 23h – Retour en famille au Mexique

Nous attendions ce jour avec grande impatience, vraiment.  Impossible de le vivre sans sortir la caméra. On avait choisi une ligne un peu différente pour cette journée… on a décidé de vous la partager heure par heure.

C’est parti retour sur 23 heures de voyage.

Le voyage a été long, vraiment long. Mais si on oublie que Timothy m’a vomi dessus, qu’Eleanor n’a pas fermé l’oeil de 4h30 du matin à la montée dans le taxi jusqu’à notre arrivée à Cancun, que Timothy a fait de la résistance pour dormir un minuscule cycle, et que j’aurais bien changé de siège juste une petite heure au moins pour un chouya de calme et bien… la sortie de l’avion fut saisissante faisant oublier tout le reste, la fatigue, les tracas et tous les aléas.

Cette chaleur à la fois humide et enveloppante qui en moins d’une seconde nous rappelle que ça y est, nous sommes de retour à la maison.

Honnêtement, nous avions oublié. Oublié combien nous aimions ce pays, oublié combien nous nous sentions ici chez nous bien plus qu’ailleurs.

Une fois sortis de l’avion, il ne nous fallu pas longtemps pour récupérer nos bagages et encore moins longtemps pour faire les formalités de visas et obtenir un nouveau superbe 180 jours sur le territoire.

Notre navette expressément venue de Holbox nous attend à l’extérieur, un nouveau trajet commence. Deux heures de route nous séparent de l’aéroport de Cancun jusqu’au petit port pittoresque de Chiquilà.

Nous nous enfonçons dans la jungle et traversons de petits villages typiquement d’ici, jusqu’à arriver au bord de l’eau… nous sommes à Chiquilà. C’est ici que nous dépose notre navette, nous allons maintenant prendre un ferry et nous rendre sur l’ile ainsi. C’est l’heure du coucher de soleil, la vue est incroyable. De magnifiques couleurs ont recouvert le ciel, c’est… dur à décrire.

20 petites minutes plus tard nous retrouvons la terre ferme et nos valises sont mises sur de petites voiturettes de golf, les taxis du coin. Hautement folklorique.

Sur l’ile on ne circule pas en voiture, tout se fait à pieds, à vélos ou en golf cart. Ce sont donc ces petits motorisés qui vont nous conduire à ce coin de paradis que l’on attendait avec impatience, notre hôtel, la casa blat-ha.

Le rêve peut maintenant commencer.

Allez c’est parti EN IMAGES

Vous avez peut être manqué sur Instagram les photos depuis notre arrivée ? 

Faites  partie de nos contacts privés pour ne rien manquer de l'aventure !